Notre histoire, notre but

« Stop aux Violences Obstétricales et Gynécologiques” (@StopVOGfr) est né fin 2017, fondé par Sonia Bisch, aujourd’hui porte-parole du collectif. Il a pour but de briser le déni qui entoure ces violences taboues qui sont pourtant généralisées et systémiques en France (source Haut-Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes).

StopVOG défend le concentement libre et éclairé des patientes issu de la loi Kouchner de 2002 afin que les salles d’accouchement et les cabinets gynécologiques ne soient plus des zones de non-droit. Et où les femmes et les filles verront leur intimité, leurs choix et leurs droits enfin respecté.e.s.

Les violences gynécologiques et/ou obstétricales c’est quoi ?

  • Le non-suivi des bonnes pratiques médicales par les professionnels de santé
  • La non-application de la loi Kouchner sur le consentement libre et éclairé
  • Des actes ou examens médicaux faits sans anesthésie efficace
  • Le mépris et la non-prise en compte de la douleur
  • Le non respect de la physiologie de l’accouchement
  • Le non-respect des choix de la patiente

C’est aussi :

Le sexisme, le racisme, la grossophobie, la discrimination liée à l’attirance sexuelle, l’infantilisation, la vulgarité, le non respect de l’intimité…

Selon la HCE, ces violences sont généralisées en France.